Deux grandes familles de vins sont produites sur l’appellation : les vins effervescents et
les vins tranquilles.

Les raisins destinés à l’élaboration des vins effervescents sont vendangés dès le début du
mois d’octobre. On recherche alors des raisins avec un potentiel alcoolique assez faible pour
réaliser les deux fermentations nécessaires à la vinification de nos méthodes traditionnelles.


En ce qui concerne les vins tranquilles, les raisins sont ramassés plus tardivement. En effet, le potentiel alcoolique doit être de 12° ce qui implique un travail de vinification particulièrement surveillé.

Dans les meilleures années, la teneur en sucre permet l’élaboration de vins moelleux et liquoreux. Un tri minutieux est alors effectué sur des baies riches en sucre sur lesquelles agissent un champignon le « Botrytis cinerea » qui par son action sur les raisins engendre la fameuse « pourriture noble ». On obtient ainsi, un nectar sucré qui deviendra, après plusieurs années, oublié dans une cave, une merveille de douceur et d’arômes incomparables.